Senkame Junmai Nama Nigori Pétillant

13,00 

Attention à l’ouverture ça pète un rade, pardon ça pétarade. Aucune tradition la dedans, l’idée c’est la même qu’un peu partout, les bulles quoi !!! Ce type de saké a été inventé par Yoshimasa Ogawahara en 1969. contrairement à son grand frère, c’est un saké très facile avec une belle acidité citrique se boit sans y penser 10°d’alcool léger et frais

Senkame Junmai Nama Nigori Pétillant

13,00 
Type de sake

Junmai Nama Nigori Pétillant

Brasserie

Shinkame

Prefecture

Saitama

Millésime

2021, 2017

Volume

30cl

Alcool

10%

Température

7-20°C

Méthode

Sokujo moto

Junmai

Oui

Ingrédients

Eau, Kome-Koji, Levures, Riz

Type de riz

Shuzo-kotekimai

Origine du riz

Non communiqué par le producteur

Levure

Kyugo n°9

Komekoji

21 %

Pasteurisation

Aucune pasteurisation

Namazake

Oui

Polissage

60%

Réduction

Oui quantité non communiquée par le brasseur

Nigorizake

Oui

Pétillant

Oui

Maturation

6 mois minimum

Presse

fune

Senkame Junmai Nama Nigori Pétillant

Attention à l’ouverture ça pète un rade, pardon ça pétarade. Aucune tradition la dedans, l’idée c’est la même qu’un peu partout, les bulles quoi !!! Ce type de saké a été inventé par Yoshimasa Ogawahara en 1969. contrairement à son grand frère, c’est un saké très facile avec une belle acidité citrique, se boit sans y penser 10°d’alcool léger et frais

Informations sur la brasserie Shinkame

Établie en 1848 à Saitama.La traduction littérale du nom de la brasserie est « Tortue sacrée ». La légende veut qu’il y ait eu, il y a plusieurs générations, un sanctuaire derrière la brasserie qui célébrait le dieu de la sagesse. Une tortue y vivait et était Considérée comme le messager de ce dieu…. plus prosaiquement la tortue est un animal qui vit très vieux, parfois au delà de la vie des hommes . c’est un symbole de longévité.

Après s’être battu depuis 1966 pour la renaissance du saké traditionnel, en 1987 la brasserie Shinkame est devenue la première brasserie à fabriquer uniquement du saké Junmai (saké pur riz)

Elle fabrique le Kome-koji selon la méthode koji-buta pour l’integralité de son saké, c’est la méthode de production la plus intensive en main-d’œuvre et la plus artisanale. Certaines brasseries utilisent le kojibuta uniquement pour leurs sakés les plus haut de gamme.

La brasserie fait vieillir son saké pendant une période minimale de 2 ans à 3 ans, même pour ses produits standards. Grâce à ce vieillissement, le saké est doux, complexe et fond sur le palais.