Méthode Yamahai

pour approfondir :
Cette méthode a été découverte après la Sokujo'> Méthode Sokujo qui a permis de comprendre les procédés de fermentation du saké, mais qui à ce moment là, n’a pas convaincu les brasseries il faudra attendre la découverte de la levure n°6 dans les année trente pour que se généralise la méthode sokujo. En attendant Les brasseurs avec l’aide des scientifiques vont chercher à améliorer la méthode kimoto qui était la plus employée.
C’est à cette époque qu’est découverte la Yamahai'> Méthode Yamahai. Yamahai signifie sans Yama-oroshi. Suite aux progrès techniques du polissage qui permettent d’atteindre un taux de polissage de 70%, il n’est plus nécessaire d’écraser le riz lors du shubo, le koji peut de lui-même transformer l’amidon sans avoir besoin d’aide. ; elle rend aussi inutile la Méthode Kimoto, dès lors qu’on a un riz poli à au moins 80% (de riz restant après polissage) ou moins.
L’acide lactique est produit naturellement, permettant une sélection naturelle des levures résistantes. la législation autorise l’utilisation de pures levures pour la méthode Yamahai.

  • Uzen Shiraume Junmai Ginjo Yamahai Namazume

    45,00 95,00 
  • Usen Shiraume junmai Nama Yamahai

    47,00