Toki no nagare junmai ginjo
Dai koshu blend 1984,85,86

12.500,00 

C’est un saké unique assemblage de 3 millésimes de Junmai Daiginjo brassés en 1984, 1985 et 1986 en proportion de 1 tiers de chaque. Complexité du Koshu et finesse d’un ginjo, il en reste moins de 150 bouteilles pour le monde, quand on a la chance de gouter ce saké, on peut ressentir à chaque gorgée la nostalgie heureuse du bonheur perdu.

Toki no nagare junmai ginjo
Dai koshu blend 1984,85,86

12.500,00 
Type de sake

Junmai Ginjo Koshu

Brasserie

Shinkame

Brassé par

Yoshimasa Ogawahara

Prefecture

Saitama

Millésime

1986, 1985, 1984

Volume

50cl

Alcool

16.5%

Température

42-55°C

Méthode

Sokujo moto

Junmai

Oui

Ingrédients

Eau, Kome-Koji, Levures, Riz

Type de riz

Yamada-Nishiki

Origine du riz

Non communiqué par le producteur

Levure

Kyugo n°9

Komekoji

20,4%

Pasteurisation

Nikkai

Polissage

50%

Ginjo

Oui

Koshu

Oui

Maturation

30 ans minimum

Presse

fune

Toki no nagare Junmai Ginjo Dai Koshu 1986

C’est un saké unique assemblage de 3 millésimes de Junmai Daiginjo brassés en 1984, 1985 et 1986 en proportion de 1 tiers de chaque. Complexité du koshu et finesse d’un ginjo, il en reste moins de 150 bouteilles pour le monde, quand on a la chance de gouter ce saké, on peut ressentir à chaque gorgée la nostalgie heureuse du bonheur perdu.

La maturation

le temps amplifie, complexifie les qualités du saké. En le laissant vieillir vous vous apercevrez qu’un saké a plusieurs pics dans sa vie. Selon la température de conservation il évoluera plus ou moins vite. si vous voulez qu’il évolue très lentement conservez le à température négative jusqu’à -10°C. il faut éviter les température supérieures à 20°C et surtout la lumière du jour. Je vous invite aussi à laisser vieillir une bouteille que vous avez ouverte et dont vous avez consommé un tiers ou une moitié en ayant bien sur revisser le bouchon. il m’est arrivé de gouter des sakés qui avait étés ouverts depuis presque 2ans, c’est surprenant, surtout dans la capacité à l’accord. Pour moi c’est un des critères de qualité d’un saké, quand un saké est bien fait il doit pouvoir endurer le temps avant ou après ouverture.

Accords d’excellence

je conseille de boire ce saké uniquement pour ce qu’il est , c’est déjà tellement d’émotion. Faite le chauffer autour de 45° et laisser vous porter par les émotions qui vous viendront.

Informations sur la brasserie Shinkame

Établie en 1848 à Saitama.La traduction littérale du nom de la brasserie est « Tortue sacrée ». La légende veut qu’il y ait eu, il y a plusieurs générations, un sanctuaire derrière la brasserie qui célébrait le dieu de la sagesse. Une tortue y vivait et était Considérée comme le messager de ce dieu…. plus prosaiquement la tortue est un animal qui vit très vieux, parfois au delà de la vie des hommes . c’est un symbole de longévité.

Après s’être battu depuis 1966 pour la renaissance du saké traditionnel, en 1987 la brasserie Shinkame est devenue la première brasserie à fabriquer uniquement du saké Junmai (saké pur riz)

Elle fabrique le Kome-koji selon la méthode koji-buta pour l’integralité de son saké, c’est la méthode de production la plus intensive en main-d’œuvre et la plus artisanale. Certaines brasseries utilisent le kojibuta uniquement pour leurs sakés les plus haut de gamme.

La brasserie fait vieillir son saké pendant une période minimale de 2 ans à 3 ans, même pour ses produits standards. Grâce à ce vieillissement, le saké est doux, complexe et fond sur le palais.